La canimarche

Vivre en harmonie avec votre dalmatien

 

Que vous habitiez en maison ou en appartement, que votre chien dispose d’un jardin ou non, pour son bien-être, sa forme physique et sa bonne santé, les promenades en liberté sont indispensables.

 

En ce qui concerne le dalmatien,  ce n’est pas un luxe, c’est une nécessité !

 

Lâcher son chien, nécessite d’avoir un chien sociable et de le contrôler en cas de problème, donc il faut au moins qu’il obéisse au rappel.

 

Comme évoqué dans EDUCATION, pour éviter un maximum de problèmes, le chien doit être mis depuis tout petit en contact avec ses congénères et cela doit être poursuivi quand il aura grandi. Il faut, par ailleurs, le mettre dès que possible et progressivement au contact de tout ce qu’il sera susceptible de rencontrer au cours  des promenades.

 

Si c’est le cas, le chien deviendra sociable et on pourra l’emmener partout sans problème car il sera à l’aise dans toutes les circonstances.

Mais, cela n’est pas définitivement acquis, il faudra entretenir ses rencontres avec ses congénères afin qu'elles restent sources de plaisir, car celles-ci peuvent se modifier s’il n’en rencontre plus ou qu’on l’empêche d’aller voir les autres chiens.

 

Une rencontre entre chiens devrait toujours avoir lieu en liberté !

 

C’est ainsi que chaque chien peut naturellement utiliser ses codes de communication et faire comprendre à l’autre ses intentions. Leur rencontre se fait alors naturellement et sans entrave ou sans intervention de notre part, donc sans fausser leur relation.

Ils pourront ainsi librement décider de se côtoyer, de jouer ensemble ou de passer leur chemin après s’être évalués dans leur hiérarchie et dans leurs intentions.

Ils vont utiliser pour cela leurs codes de communication : se renifler, échanger des regards et des signes de soumission, communiqué par la position de leur queue ou de leurs oreilles…

Dans toute la mesure du possible, il faut donc laisser son chien libre durant les promenades et favoriser les rencontres en liberté avec ses congénères.

Aimer son chien, c’est aussi respecter ses besoins et courir librement dans la nature en fait partie, rencontrer ses congénères et pouvoir partager avec eux des moments de jeu aussi. 

 

Les promenades en liberté, certains diront, qu’il était interdit de laisser son chien en liberté.

 

Il ne faut pas confondre «  sans laisse » et divagation !

 

Dans le cas général  

 

En réalité, le fait de tenir en laisse son chien n’est obligatoire que si un arrêté municipal le prévoit. Dans les autres cas, chacun est responsable de son chien et vous êtes dans votre bon droit lorsque vous le promenez en liberté.

Donc, concrètement, il n’y a pas de règle applicable partout, il faut se renseigner pour chaque commune et la situation peut être différente selon les endroits où vous vous promenez, même sur une même commune.

Normalement, vous avez des panneaux dans les endroits où la circulation des chiens est limitée.

 

Soit vous avez un panneau : Chiens en laisse

Soit vous avez un panneau : Interdit aux chiens 

 

Ce qui sous-entend bien que partout où les promenades en liberté ne sont pas interdites, elles sont autorisées !

 

Par contre, bien sûr, si votre chien vient à causer des dégâts, vous serez tenu pour responsable.

 

L’article 213 du code rural est ainsi rédigé :

 

Art. 213. – Les maires prennent toutes dispositions propres à empêcher la divagation des chiens et des chats. Ils peuvent ordonner que ces animaux soient tenus en laisse et que les chiens soient muselés. Ils prescrivent que les chiens et les chats errants et tous ceux qui seraient saisis sur le territoire de la commune sont conduits à la fourrière, où ils sont gardés pendant les délais fixés aux articles 213-4 et 213-5.

Les propriétaires, locataires, fermiers ou métayers peuvent saisir ou faire saisir par un agent de la force publique, dans les propriétés dont ils ont l’usage, les chiens et les chats que leurs maîtres laissent divaguer. Les animaux saisis sont conduits à la fourrière.

Un décret en Conseil d’Etat détermine les modalités d’application du présent article.

 

 Il ne faut pas confondre liberté avec divagation 

 

Selon l’Art. L.211-23 du Code rural : Est considéré comme en état de divagation tout chien qui, en dehors d’une action de chasse ou de la garde ou de la protection du troupeau, n’est plus sous la surveillance effective de son maître, se trouve hors de portée de voix de celui-ci ou de tout instrument sonore permettant son rappel, ou qui est éloigné de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable d’une distance dépassant cent mètres.

Tout chien abandonné, livré à son seul instinct, est en état de divagation, sauf s’il participait à une action de chasse et qu’il est démontré que son propriétaire ne s’est pas abstenu de tout entreprendre pour le retrouver et le récupérer, y compris après la fin de l’action de chasse.

Est considéré comme en état de divagation tout chat non identifié trouvé à plus de deux cents mètres des habitations ou tout chat trouvé à plus de mille mètres du domicile de son maître et qui n’est pas sous la surveillance immédiate de celui-ci, ainsi que tout chat dont le propriétaire n’est pas connu et qui est saisi sur la voie publique ou sur la propriété d’autrui.

 

Concrètement

 

Votre chien, qui se promène en liberté à vos côtés, qui est à portée de voix, qui revient quand vous le rappelez… n’est pas en état de divagation et vous n’enfreignez donc aucune loi.

 

Pour la protection du gibier dans les forêts publiques, il y a l’arrêté du 31 juillet 1989 :

«  Chaque année, durant la période comprise entre le 15 avril et le 30 juin, il est interdit de promener des chiens non tenus en laisse dans les bois et forêts en dehors des allées forestières  » .

Donc, là aussi, si vous restez sur les allées forestières, avec votre chien en liberté, vous respectez la loi !

Retour d'expérience

A conseiller à tous les propriétaires de dalmatiens, les canimarches sont organisées par de plus en plus de clubs canins et permettent aux chiens d'apprendre à bien se comporter avec leurs congénères.

Dans mon club nous pratiquons cette discipline depuis plusieurs années et nous pouvons voir les effets bénéfiques avec des chiens qui sont parfaitement à l'aise avec les autres.

En cas de conflit, ce qui est rare et jamais bien grave, nous les laissons régler leurs comptes sans intervention humaine. Nous marchons en général 7 ou 8 kms, dans des coins éloignés des routes qui permettent de garder en permanence les chiens détachés. Ce type de balade peut aussi être organisé sur des groupes Facebook qui se crée par région. C'est sympa pour les maîtres de se balader avec d'autres personnes, les plus expérimentés peuvent donner des conseils aux néophytes, ces balades permettent aussi de travailler le rappel pour ceux qui en ont besoin.

Nous apprenons à nos chiens à croiser des personnes étrangères sans aller les importuner, et croiser aussi d'autres chiens que ceux du groupe. Pour avoir pratiqué différentes activités avec mes chiens, ce sont largement les canimarches qui ont leur préférence.

Tous les chiens devraient pouvoir profiter de cette éducation, c'est parfois difficile de convaincre les maîtres qui ont une appréhension à l'idée de laisser leur chien côtoyer les autres, mais une fois le pas franchi ils ne regrettent pas.  

 Brigitte RATTIER

 

Photo B. Rattier

Photo B.Rattier

Photo B.Rattier

Photo B.Rattier

Photo B.Rattier

Photo B.Rattier